Lexique & Argot en Surf

Si vous voulez apprendre à surfer, vous devez commencer à vous immerger dans la langue aussi bien que dans l’eau. Après tout, le surf est un style de vie, pas seulement un sport, et chaque sous-culture a son jargon. L’argot du surfeur est probablement l’un des plus reconnaissables et peut être trouvé partout dans le monde, partout où les vagues sont proches.

Naturellement, avant de vous retrouver au surf camp, ne connaissant aucun des termes, vous pouvez consulter notre lexique et apprendre certains des termes de surf les plus connus ci-dessous.

Manoeuvre pour les surfeurs expérimentés consistant à prendre suffisamment de vitesse, utiliser la vague comme tremplin et sauter au dessus de la lèvre.

C’est un spot où les vagues se brisent sur des bancs de sable, elles ne déferlent donc pas de façon régulière et à des endroits identiques. Ce sont généralement des vagues courtes.

Terme traduit de l’anglais pour désigner la planche (de surf).

Le bottom-turn est une manœuvre qui s’effectue souvent en début de vague juste après le take-off. C’est un virage en bas de vague permettant de remonter vers l’épaule, là où il y a le plus de puissance.

La manoeuvre du carve (ou carving) est un virage sur le rail de la planche, permettant de se rapprocher de la mousse, une zone où la vague a encore de la puissance à offrir.

On déclenche un cut back lorsque la vague perd en puissance. On va alors effectuer un virage arrondi vers la mousse jusqu’à la rencontrer et repartir dans le sens naturel de la vague.
Si un surfeur ne se contente pas de repartir dans le sens naturel mais fait une sorte de roller sur la mousse ou la lèvre, il effectue alors un cut back “roundhouse”.

Aileron situé sous et à l’arrière de la planche pour éviter de glisser de travers (en crabe) comme en skimboard.

C’est une vague qui déroule vers la droite lorsqu’on regarde la plage depuis l’océan. En opposition aux gauches.

C’est la partie de la vague sur le point de déferler. La zone où il y a le plus de puissance, et où doit se placer le surfeur.

C’est quand il n’y a aucun semblant de vague sur le plan d’eau, la traduction littérale est « plat » c’est donc quand le plan d’eau est complètement plat, quand il ressemble à un lac.

C’est une manoeuvre qui consiste à passer une section longue en glissant au dessus de la lèvre.

C’est une vague qui déroule vers la gauche lorsqu’on regarde la plage depuis l’océan. En opposition aux droites.

Terme couramment employé pour désigner la surface des vagues semblable à de l’huile, sans clapot, sans une ride. Lorsque les vagues sont glassy, la glisse est plus fluide, plus agréable et la session s’annonce parfaite. 

Vous êtes goofy si vous surfez avec votre pied droit devant. Dans ce cas, fixez votre leash au pied gauche (pied arrière).

L’inside c’est la dernière section de la vague, celle qui casse plus au bord, par connexion avec la section outside ou par reforme.

Le leash est le cordon de sécurité qui relie le surfeur à sa planche, pour éviter de la perdre en cas de chute. Il peut être de différentes longueurs et diamètres, pour s’adapter à toutes les tailles de planches.

La lèvre, c’est la partie la plus haute qui s’abat lorsque la vague déferle. Plus elle est épaisse, plus la vague sera puissante.

Lorsqu’un surfeur a fini d’évoluer sur sa vague, il doit retourner là où celles-ci commencent à déferler: au line up.  C’est la zone située derrière la barre, là où les surfeurs attendent leur tour pour reprendre une vague.

Le longboard est une planche de surf épaisse et très longue : mesurant plus de 9 pieds (2,75 m). Ce surf est particulièrement recommandé l’été et/ou lorsque les vagues sont petites et molles, pour de longues glisses.

Fins de vagues faites d’écumes, arrivant sur le bord de la plage après avoir déferlés. Typologie de vagues idéales pour apprendre le surf en toute sécurité.

On parle de noseride ou noseriding, lorsqu’un surfeur glisse sur la vague, en ayant les pieds sur l’avant de la planche (le “nose”). Cette manoeuvre s’effectue essentiellement en longboard.  

Un vent est dit “offshore” (aussi appelé vent de terre), lorsqu’il souffle de la terre vers la mer. Il est particulièrement apprécié des surfeurs car il vient creuser les vagues jusqu’à créer, suivant les spots, des tubes. Généralement, quand le vent est offshore, il lisse la surface des vagues à en devenir “glassy”.

Un vent est dit “onshore” (aussi appelé vent de mer), lorsqu’il souffle de la mer vers la terre. Il a tendance à aplatir les vagues et créer du clapot. Moins favorable pour la pratique du surf.

L’outline correspond à la silhouette d’une planche de surf, vue de dessus, et détermine son comportement sur la vague. C’est une combinaison entre la longueur, largeur, le positionnement du wide point (le point le plus large) et la forme du tail. Les principales outlines sont : le fish, shortboard, évolutive, mini malibu, longboard…  

L’outside désigne la première section de la vague, celle qui casse généralement au fond.

Élément souvent en EVA, qui se colle à l’arrière de la planche, pour éviter au surfeur de glisser.

La période, c’est le temps qui sépare 2 vagues consécutives. Elle est indiquée sur les prévisions météorologiques à côté de la taille des vagues, et s’exprime en secondes. Plus la période est élevée, plus les vagues seront puissantes et rapides.

Zone optimale pour prendre la vague. Généralement là où la pente est la plus raide.

Sur ce type de spot, les vagues déferlent en s’enroulant autour d’une pointe ou d’un cap. Généralement grâce à un fond rocheux, mais parfois sableux.

Le surf et le bodyboard sont bien connus pour être des sports libres, cependant tous les surfeurs doivent connaître les règles de priorités pour conserver une bonne entente à l’eau. Les objectifs sont bien d’éviter les accidents et de respecter les vagues de chacun. Bien entendu, la règle la plus importante est celle du savoir-vivre et de la courtoisie

Planche de surf avec 4 dérives. 

Les rails sont les côtés de votre planche de surf. Ils ont un rôle crucial, car ils viennent se planter dans l’eau lors d’une courbe serrée. C’est le point d’accroche de votre surf ! La forme du rail fait varier la flottabilité, la maniabilité et la nervosité de votre planche.

Sur ces spots, les vagues sont régulières, souvent longues et souvent tubulaires. Ce sont les récifs qui provoquent le déferlement des vagues.

Vous êtes régular si vous surfez avec le pied gauche devant. Dans ce cas, fixez votre leash au pied droit (pied arrière). 

La courbe longitudinale (vue de côté) de votre planche est appelée « rocker ». Elle influe beaucoup sur le comportement du surf à plat, sur le rail et en courbe. Pour l’évaluer, mesurez la courbe formée par votre planche par rapport à une surface plane.

> Faible rocker : idéal pour des courbes longues et régulières et pour surfer à grande vitesse. Néanmoins, ce type de planche est moins maniable et “plante” facilement.
> Rocker important :le signe d’une planche plus lente, adaptée au surf dans des vagues creuses et puissantes

Au cours d’un roller, le surfeur va venir “frapper” la lèvre avec sa planche, à l’endroit le plus critique de la vague. En sortant de cette manoeuvre, si elle est bien exécutée, le gain de vitesse est assez important.

Lorsqu’une vague ne déroule pas de manière régulière et continue, elle déroule par sections. Elle “casse” à différents endroits en même temps, ce qui empêche le surfeur d’évoluer sur toute la vague.

On parle de série lorsque les vagues arrivent par groupe. Généralement 6 à 7 vagues consécutives.

Le shorebreak désigne les vagues qui cassent en bord de plage. Il peut être très violent. C’est pourquoi nous déconseillons aux débutants ne connaissant pas bien la mer d’apprendre le surf dans ce type de vagues ! 

Le shortboard est une planche de surf étroite, courte et fine. De par ses dimensions, elle est très réactive permettant de générer de la vitesse, faire de longues courbes, ou encore tenter des tricks.

Avec son faible volume, passer la barre et faire des canards est beaucoup plus simple qu’avec une planche de surf en mousse. En revanche, la rame est plus difficile, c’est pourquoi elle est réservée aux surfeurs maîtrisant au minimum le take off et le bottom turn.

Vent qui est parallèle à la plage. 

Planche de surf avec une seule dérive. On retrouve ce montage, le plus souvent, sous les longboards.

Terme anglais pour désigner la houle. Mouvement de l’océan formant des ondes dont les crêtes s’arrondissent sans déferler.

Le tail (ou la queue en anglais) est utilisé pour désigner l’arrière de la planche. Il peut être de différente formes, ayant chacune une incidence sur le type de vagues surfées, la vitesse et la maniabilité. 

Le take off qui signifie “décollage” en anglais, est la manoeuvre de base consistant à partir sur la vague et se mettre debout. C’est l’étape clé pour commencer à surfer, suivre la vague et enchaîner les courbes.

Planche de surf avec trois dérives. On retrouve ce montage, le plus souvent, sous la majorité des planches de surf: shortboards, mousses, évolutives, mini malibu…

Lorsqu’une vague est suffisamment creuse, et que le surfeur arrive à se placer sous la lèvre, on parle alors de “tube”. C’est l’une des manœuvres les plus difficiles à exécuter, et qui procure une sensation unique. Les surfeurs sont en quête du tube parfait.  Aussi appelé barrel, tunnel, …

Planche de surf avec deux dérives. On retrouve ce montage, le plus souvent, sous les fishs.

C’est la cire ou paraffine à appliquer avant chaque session sur le pont (le dessus) de la planche. Elle permet au surfeur de profiter pleinement de sa session, sans avoir une savonnette sous les pieds. Il faut la choisir suivant la température de l’eau. Préférez ainsi une wax moelleuse lorsque l’eau est froide et une wax plus dure dans les eaux tropicales et chaudes.

On parle de zone d’impact, là ou la lèvre de la vague, vient “trancher” la surface de l’eau, t’elle une lame. Généralement plusieurs fois de suite. Une zone que tous les surfeurs redoutent, et d’où il faut s’échapper au plus vite. 

The Surf Guiding

Package

Nos leçons avancées (Surf Guiding) sont destinées aux surfeurs expérimentés. Une fois que vous avez dépassé le stade du décollage, du virage à fond et du plongeon en canard, avec ces leçons, vous pouvez rapidement rendre votre surf plus progressif.

The Surf Yoga

package

Le yoga et le surf vont de pair, car les exigences essentielles pour le surf sont les mêmes que pour le yoga : – Solde – Coordination – La flexibilité – Contrôler – Force & Endurance.

The Surf Coaching

Package

Le surf coaching est destiné aux surfeurs de niveaux intermédiaires à expérimentés. C’est une formule en « cours particulier d’entrainement » visant à perfectionner votre technique à l’aide d’outils inspirés de l’entraînement haut niveau

The Yoga Retreat

Package

Ola surf Maroc propose aux yogis qui veulent approfondir leur pratique loin les distractions de la vie. pack The Yoga Retreat! une retraite est souvent une vacance récréative, où les affaires quotidiennes sont abandonnées pendant quelques jours (week-end-retraite) à plusieurs semaines.