L'Histoire du Surf

L’histoire du surf est riche et fascinante, remontant à plusieurs siècles et évoluant à travers différentes cultures et régions du monde. Voici un aperçu de l’histoire du surf, depuis ses débuts jusqu’à son développement en sport populaire :

  1. Origines anciennes : Les origines du surf remontent à des milliers d’années, avec des preuves archéologiques de pratiques similaires dans différentes parties du monde. Cependant, le surf tel que nous le connaissons aujourd’hui trouve ses racines dans les cultures polynésiennes, notamment à Hawaï. Les Polynésiens utilisaient des planches de bois massif sculptées à la main appelées “alaia” et “olo” pour glisser sur les vagues. Le surf avait une signification spirituelle et sociale profonde dans ces cultures.
  2. L’arrivée des Occidentaux : L’arrivée des explorateurs européens et des missionnaires à Hawaï au XVIIIe siècle a marqué un tournant dans l’histoire du surf. Les missionnaires ont tenté de supprimer certaines pratiques culturelles, y compris le surf, mais il a survécu grâce aux efforts des Hawaïens qui l’ont préservé en secret.
  3. Redécouverte à la fin du XIXe siècle : La redécouverte du surf à Hawaï est attribuée en grande partie au célèbre surfeur hawaïen Duke Kahanamoku à la fin du XIXe siècle. Il a contribué à populariser le surf à travers le monde en démontrant ses compétences lors d’événements sportifs internationaux.
  4. L’émergence du surf moderne : Le surf moderne a commencé à prendre forme au début du XXe siècle en Californie. Des surfeurs californiens ont commencé à expérimenter avec des planches plus courtes et plus légères, ce qui a permis des manœuvres plus dynamiques. Le surf est devenu un symbole de la contre-culture dans les années 1950 et 1960, avec des figures emblématiques comme les Beach Boys et des films comme “The Endless Summer.”
  5. Professionnalisation du surf : Dans les années 1970, le surf est devenu un sport professionnel avec l’établissement de compétitions et de circuits mondiaux. Des surfeurs tels que Kelly Slater et Andy Irons sont devenus des légendes du surf.
  6. Innovation et diversification : Le surf a continué à évoluer avec l’introduction de nouveaux designs de planches, de styles de surf comme le shortboard et le longboard, et de disciplines telles que le surf de gros (big wave surfing), le surf de compétition, le surf de rivière (river surfing), et le surf en bodyboard.
  7. Le surf aujourd’hui : Le surf est devenu un sport mondial, avec des millions de pratiquants à travers le monde. Il est également devenu une industrie importante, avec des marques de vêtements, de matériel de surf et des compétitions de haut niveau telles que la World Surf League (WSL).

Le surf reste ancré dans la culture hawaïenne et polynésienne, tout en étant devenu un phénomène international qui attire des passionnés de tous âges et de tous horizons. Il incarne l’amour de la nature, de l’océan et de l’aventure, tout en reflétant la fusion de différentes cultures et influences à travers l’histoire.

Diffusion aux États-Unis et en Australie

Au début des années 1900, Alexander Hume Ford (1868-1945) et Jack London médiatisent le surf comme un loisir et un moyen d’attraction touristique à Hawaï. Des pratiquants de surf se rassemblent autour du Outrigger Canoe Club, un club nautique réservé aux Blancs. Les Hawaïens George Freeth et Duke Kahanamoku fondent un club multiracial, le Hui Nalu Club (1908), pour rassembler des surfeurs de la plage de Waikiki et maintenir l’influence des Hawaïens sur les sites de surf.

À partir de 1907, Freeth et surtout Kahanamoku diffuseront le surf hors de Hawaï, en faisant des démonstrations aux États-Unis (Californie), en Australie et en Nouvelle-Zélande. Kahanamoku, champion olympique de natation et acteur hollywoodien, profitera de sa notoriété pour populariser le surf, devenant ainsi le « père du surf moderne ».

Les planches de l’époque sont en bois et inspirées des modèles anciens hawaïen : notamment la très longue planche olo dédiée au surf debout, alors que la courte planche alaia est peu à peu oubliée. À cette époque les planches ne sont pas seulement utilisées pour le loisir du surf dans les vagues. Elles sont également utilisées pour la pratique de courses de rame et de sauvetage en mer, avec de nombreuses compétitions (sauvetage sportif) organisées aux États-Unis puis en Australie.

Aileron et longboard

Au milieu des années 1920, l’Américain Tom Blake construit les premières planches creuses (hollow board) plus légères (moins de 50kg), qui se diffusent rapidement à Hawaï et aux États-Unis pour la pratique de la rame et du sauvetage. Blake crée ensuite des planches creuses à structure renforcée. Vers 1935, il crée les premières planche avec un aileron (appelée couramment dérives), permettant le contrôle de ces planches légères (moins de 30kg) dans les vagues. Controversées, les planches de Blake deviendront rapidement la référence de tous les surfeurs à travers le monde et marquent le début des planches dites « longboard ».

La longboard, planche longue et d’un volume de flottabilité important, facilite le départ rapide au surf sur la plupart des vagues petites ou molles ; la pratique typique consiste en de grandes traversées rectilignes le long des vagues, avec éventuellement des mouvements acrobatiques du surfeur sur sa planche (déplacements et croisements de pied).

La source